Rapport annuel RFSM santé mentale canton de Fribourg

Rapport d'activités 2021

Le RFSM à la croisée des chemins

Malgré la pandémie, le Réseau fribourgeois de santé mentale (RFSM) poursuit ses réflexions pour son avenir. Il est même arrivé à la croisée des chemins. La concrétisation du socle stratégique antérieur cohabite avec de nouvelles perspectives dans l’évolution de l’expérience patient-e au sein d’un RFSM de nouvelle génération.

 

L’année 2021, quatorzième exercice du RFSM fut certes à nouveau une année marquée par la pandémie de Covid-19, mais également une période carrefour de résilience durant laquelle quantité de flux stratégiques antérieurs ont trouvé leur concrétisation finale. En parallèle, de nouvelles perspectives et réflexions colorient nos discours et nourrissent nos intentions stratégiques afin de construire ensemble le RFSM du futur. 

En matière d’adaptation à l’évolution de la pandémie, soulignons en préambule l’engagement compétent et sans faille de la cellule de crise Covid-19, composée des principaux acteurs institutionnels pluridisciplinaires et présidée par Mme Prof. Gothuey, qui aux côtés de la médecine du personnel et du Service de santé et sécurité au travail (SESA), s’est réunie en interne plus d’une vingtaine de fois en 2021 pour analyser les paramètres pandémiques émergents, les risques, les flux d’informations, les modifications législatives, les recommandations officielles et mettre ainsi en place tous les dispositifs de précaution que l’on pouvait raisonnablement attendre de l’employeur RFSM, afin d’optimiser la protection de nos patient-e-s et de nos personnels. Par souci de transparence, mentionnons que depuis le début de la pandémie jusqu’au 31 décembre 2021, près de 160 collaborateurs et 40 patients ont été déclarés positifs, sans aucun décès heureusement en 2021. 

Sur le plan économique, tandis que l’ensemble des effets directs et indirects de la pandémie se montait pour le RFSM à une somme de 5,5 millions de francs (baisse de recettes et augmentation des coûts) en 2020, ces mêmes effets se chiffrent à 2,4 millions de francs en 2021 subventionnés à hauteur de 890 570 francs directement par l’Etat de Fribourg.

Malgré les effets délétères de la pandémie, le RFSM a tout de même connu une année vivifiante avec tout d’abord la concrétisation effective et finale de sa stratégie d’amélioration des prestations psychiatriques et psychothérapeutiques dans la deuxième langue cantonale que représente l’allemand. En effet, le RFSM Fribourg, nouveau centre intégré de psychiatrie situé à Villars-sur-Glâne, est depuis début 2021 pleinement fonctionnel avec 60 lits hospitaliers dont 40 réservés à la population germanophone de notre canton. Le centre inclut également deux cliniques de jour, chacune travaillant dans l’une des deux langues cantonales, un centre de psychiatrie forensique bilingue, des consultations ambulatoires dans les deux langues, un centre de recherche en psychiatrie ainsi que le service bilingue des Urgences psychiatriques cantonales, fonctionnant 7 jours sur 7 et 24 heures 
sur 24. 

Le RFSM est particulièrement fier de la réalisation du projet du RFSM Fribourg qui a ouvert par étapes et qui donne entièrement satisfaction aux usagers, aux personnels qui y travaillent ainsi qu’aux partenaires du recours aux soins psychiatriques. De plus, conformément à la loi sur le financement des hôpitaux, le RFSM a financé lui-même, par ses fonds propres issus de son activité, plus de 70% de l’investissement total se montant à 42 millions de francs. Le RFSM dispose dorénavant de deux solutions de localisation alternatives pour plusieurs prestations, à Marsens et à Villars-sur-Glâne, à 300 m de l’HFR – Hôpital cantonal.

En sus de la pleine mise en activité du RFSM Fribourg, l’institution n’est pas restée inactive en matière de développement de prestations. L’ouverture de la consultation de remise de diacétylmorphine- héroïne à certain-e-s patient-e-s souffrant d’une addiction aux opiacés et pour qui les stratégies classiques de thérapie se révèlent insuffisantes ou l’entrée dans le futur avec l’utilisation récurrente et éprouvée des thérapies par exposition à la réalité virtuelle (TERV) sont deux exemples de ce renforcement de notre offre thérapeutique.

Dans le secteur de pédopsychiatrie, le RFSM a ouvert une consultation intitulée COLIBRI (consultation liaison – brève intervention) spécialisée dans la prise en charge déjà complexe de certains jeunes consommateurs de substances. La pédopsychiatrie du RFSM a également relancé les interventions de PsyMobile, équipe pluridisciplinaire offrant une prise en charge dans le milieu s’appuyant sur les ressources de la communauté. Objectif principal: recréer un lien de confiance avec l’enfant ou l’adolescent-e et sa famille et redynamiser le réseau de soins qui est souvent peu fonctionnel, afin de rejoindre rapidement une filière de soins pédopsychiatriques plus classique.

Comme annoncé en titre, le cadre stratégique 2022–2030 du RFSM a fait l’objet de divers travaux en 2021. Une réflexion approfondie a été menée par le Conseil d’administration, la Direction générale et le Comité directeur du RFSM afin de diagnostiquer la situation et de déterminer les orientations sur lesquelles pourraient se baser les développements de l’institution ces prochaines années. Sans que la stratégie ne soit définitivement arrêtée à l’heure de l’écriture de ces lignes, il peut être utile de mentionner que le RFSM entend consolider les acquis récents et assurer les adaptations nécessaires à son activité à travers les champs d’action suivants: consolidation des prestations, renforcement de l’expérience patient-e en termes de consolidation du partenariat thérapeutique, agilité de l’organisation pour répondre à l’évolution de l’environnement, développement d’une communication proactive interne et externe, ajustement et mise en résonnance des ressources humaines et matérielles ainsi que renforcement académique de ses pôles formation et recherche. 

Dans l’ordre et donc dans le registre des prestations, le RFSM souhaite s’engager résolument vers le renforcement de l’orientation clientèle et du partenariat avec les patient-e-s, vers la psychoéducation notamment autour de la compréhension des effets des médicaments, vers la généralisation de l’utilisation du projet thérapeutique et celle de la décision partagée autour des traitements. Ainsi centré sur les besoins des patient-e-s, le RFSM réorganise constamment ses prestations pour répondre au mieux aux troubles en santé mentale avec les meilleures techniques du moment. 

Le deuxième pilier concerne l’optimisation régulière et nécessaire des formes neuronales d’organisation, qui sont clairsemées dans le canton et souvent sur mesure. Tout en faisant le choix du management neuronal, de l’agilité, de l’approche réseau, de la contingence des formes d’organisation, le RFSM est également conscient de l’entropie de l’environnement dans lequel il évolue et qui engendre de facto de la désorganisation contre laquelle il faut apporter continuellement des réponses. L’institution optimise donc les formes de ses organisations à intervalles réguliers selon les critères de l’optimalité fonctionnement – économicité.

En termes de communication, le chemin sera long puisque le RFSM a des caractéristiques méconnues qu’il s’agit de faire mieux connaître ou reconnaître. Par exemple, afin d’être mieux compris des médias, des politiciens et des leaders d’opinions, nous développons une présence cantonale et nationale pertinente, une communication externe scientifique et valorisante avec des conférences, des brochures, des publications, des portes ouvertes ou d’autres événements, afin d’être proche des habitants et habitantes de notre canton.

Au final, nous sommes conscients que la mise en musique de notre positionnement stratégique repose essentiellement sur la qualité des acteurs et des ressources qui le feront vibrer au jour le jour. Nous devons donc sélectionner, recruter, fidéliser, cultiver et faire fructifier les ressources humaines et matérielles, par exemple en investissant dans la formation et la recherche et en intégrant ses résultats dans la clinique.

Au niveau des résultats, par exemple financiers ou dans le registre de la qualité, mentionnons que le résultat comptable équilibré peut être qualifié de très bon eu égard au contexte pandémique et celui de l’ouverture d’un deuxième site hospitalier tandis que dans le domaine adjacent de la clinique, les paramètres de l’Agence nationale de la qualité (ANQ) positionnent, en 2021 et comme toujours en général, la qualité des prestations du RFSM comme significativement supérieure à la moyenne.

L’ensemble de ces excellents résultats provient de l’engagement compétent et sans faille de nos collaboratrices et collaborateurs que j’ai le devoir et le plaisir de remercier chaleureusement.